Daniel Breitenstein

Daniel Breitenstein alias Breiti vient de Wohlen AG, où il avait commencé comme enfant à jouer du piano et de la clarinette. A 16 ans un copain lui a donné un disque de Boogie Woogie et des partitions de Ragtime. Dès ce moment, même s’il prenait encore des leçons de piano classique, Breiti ne répétait plus que le « Maple Leaf Rag » de Scott Joplin et essayait de copier plus ou moins les Boogie Woogies du disque.

Après avoir créé un premier orchestre de Jazz avec des jeunes du village, à 20 ans Breiti a rejoint les « Black Bottom Stompers », un orchestre renommé de Zurich. Ils sont très connus aujourd’hui encore pour leur sound compact et rythmique. En 1995 et 1997 cette formation a gagné deux fois des premiers prix au festival international de « Old Time Jazz » à St. Raphaël en France.

Aujourd’hui Breiti vit dans la Romandie à La Neuveville. Depuis quelques années il voyage régulièrement à la Nouvelle Orléans, où, grâce à ces bons contacts avec des musiciens locaux, il a déjà plusieurs fois eu l’occasion de jouer dans des clubs, bars ou sur le Mississippi. Lors de sa dernière visite de la métropole du Jazz en printemps 2005 il a eu l’occasion de jouer dans la fameuse Preservation Hall – personne ne pouvait prévoir l’inondation imminente ! A la Nouvelle Orléans, Breiti a aussi découvert sa passion pour le « New Orleans Piano » à la Professor Longhair ou James Booker. Il est un des rares pianistes qui pratique ce style en Suisse.

Après des années de succès en Suisse et à l’étranger avec le groupe « Breit’n’Wark and the Street Rats », Breiti fonde en 2007 son propre groupe « Little BIG Easy ». Depuis fin 2017, il compose le group avec différents musiciens en fonction des besoin et l’appelle « Breiti & the BIG easy Gators ». En plus du boogie woogie et du rock’n roll émouvantes, il joue aussi des blues et des gospel sensibles, des numéros de carnaval « Mardi Gras » joyeux, du rhythm & blues vivant, de funky « Brassband Groove » et du dixie.

Breiti peut également être entendu régulièrement avec les « New Orleans Hot Shots » de Morat et avec le « DixieOnAir » de Bienne. Souvent il joue en tant que musicien remplaçant ou invité avec des diverses formations en Suisse et à l’étranger. De temps en temps, il se présente aussi en solo ou en trio.

www.breiti.ch

Breiti sur Facebook